Décès de l’ancienne First-Lady Nancy Reagan

8 mars 2016 Par Coline Renault | 0 commentaires

12 ans après son mari, l’ancienne First Lady Nancy Reagan est décédée dimanche 6 Mars des suites d’une insuffisance cardiaque. A l’image d’Eleonor Roosevelt ou d’Hillary Clinton, Nancy Reagan s’inscrit dans les mémoires comme une figure marquante de l’histoire politique américaine, à mi chemin entre la femme influente et l’épouse protectrice.

 Née à New York d’un père concessionnaire de voiture et d’une mère actrice, la jeune Nancy devient brièvement actrice à Hollywood, où elle rencontre Ronald Reagan, lui aussi acteur, dont elle partage l’affiche du film «  Commando dans la mer du Japon », avant de s’engager, conseillère et accompagnatrice fidèle de son époux sur le long chemin de la carrière politique: gouvernance de Californie, de 1967 à 1975, jusqu’à la Maison Blanche en 1980, où il sera réélu quatre ans plus tard.

Dans ses mémoires  « À mon tour (My Turn) » (1989), elle déclarait: « Dans la plupart des mariages solides que je connais, la femme est la plus proche amie et conseillère de son mari. ». Une influence contestée, notamment par le secrétaire d’état de l’époque Donald Regan, dont elle n’avait pas hésité à fustiger généreusement les actions. Déterminée, elle l’était dans son combat contre la drogue et la toxicomanie qu’elle avait menée de la Maison Blanche à l’assemblée des nations unies en appelant à la répression et la prévention même au sein des pays riches.

À la Maison-Blanche, elle s’est notamment investie contre la toxicomanie, à la tête de la campagne « Just Say No », et avait porté son combat jusque devant l’Assemblée générale des Nations unies, en 1988, où elle avait enjoint à son pays de ne plus se contenter d’accuser les pays pauvres producteurs de narcotiques et d’en faire davantage sur son territoire en matière de répression et de prévention.

« Just say No », voilà ce qu’elle répondait à une adolescente l’interrogeant quant aux moyens de se défendre face au harcèlement. Une phrase qui passera à la postérité jusqu’à son décès, samedi dernier, à l’âge de 94 ans.

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: