Dany Laferrière, nouvel immortel de l’Académie française

13 décembre 2013 Par
Hugo Saadi
| 0 commentaires

files

Dany Laferrière, écrivain canadien né en Haïti a été élu hier à l‘Académie française, devenant le premier Canadien à entrer dans cette institution fondée par Richelieu en 1635, chargée de veiller au respect de la langue française et d’en composer le dictionnaire.

L’écrivain âgé de 60 ans a été élu au premier tour du scrutin avec 13 voix sur 23 et occupera le fauteuil de l’auteur d’origine argentine Hector Bianciotti, mort le 12 juin 2012. Il sera le premier Québécois et le premier Haïtien à siéger dans cette institution dont les statuts n’imposent aucune condition de titre ni de nationalité. Né le 13 avril 1953 à Port-au-Prince, Dany Laferrière est également scénariste, il vit entre Miami et Montréal et son écriture privilégie le style autobiographique. En 2009, il reçoit le prix Médicis et le Grand Prix du livre de Montréal pour son roman L’Énigme du retour, qui raconte son retour en Haïti à la suite de la mort de son père.

L’écrivain a réagi en rappelant que « ce siège, c’est celui d’Alexandre Dumas fils. Il vient de Jérémie dans le sud d’Haïti. Donc, je trouvais que c’était intéressant du point de vue symbolique d’occuper ce siège. […] Je ne veux rien chambouler. Je viens tout simplement dans une maison où on me reçoit avec beaucoup de générosité » a-t-il poursuivi. Josette Darguste, la ministre haïtienne de la Culture, a quant à elle déclaré : « C’est extraordinaire, c’est un honneur pour Haïti. Cet honneur rejaillit sur tous nos écrivains et hommes de lettres.« 

Parmi les autres prétendants à l’ « immortalité  » , Arthur Pauly a créé une petite surprise. Ce lycéen de seulement 15 ans passionné de lecture s’est vu accordé une voix par les vénérables. L’âge limite pour poser sa candidature sous la Coupole est fixé à 75 ans depuis 2010, mais il n’y a pas d’âge minimum.

Visuel : © éditions Grasset