Cannes 2018 : Appel à la libération du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, condamné illégalement à 20 ans de prison et en pleine grève de la faim

18 mai 2018 Par
Aurore Garot
| 0 commentaires

Militant contre l’annexion de la Crimée par la Russie, le cinéaste et écrivain Sentsov Oleg a été condamné illégalement à 20 ans de prison par la justice russe en 2015 et a entamé ce lundi 14 mai, une grève de la faim. Un appel a été lancé par l’association « Un weekend à l’Est » , demandant aux organisateurs et jurés du Festival de Cannes, de lui décerner une « mention spéciale lors de la clôture du festival ». 

4736321_6_3e74_oleg-sentsov-le-21-juillet-a-rostov-sur-le-don_86d686755a9b19d332520e9eb72d1bf6

Torturé, emprisonné et accusé à tort d’avoir organisé des actes terroristes en Crimée, Oleg Sentsov a été condamné à partir de preuves créées de toutes pièces et de témoignages de deux personnes torturées avant de faire leur déposition. Parmi elles, Guennadi Afanassiev, a reconnu durant le procès avoir menti sous la pression des enquêteurs. Malgré la condamnation de cet emprisonnement par les Etats-Unis, le Kiev et l’Union européenne, le cinéaste n’a pour toujours pas été libéré. Enfermé dans une prison en Sibérie dans la colonie de Labytnangu, à l’extrême nord de la Russie, le cinéaste a démarré une grève de la faim illimitée pour réclamer « la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens se trouvant sur le territoire de la Fédération de Russie » explique son avocat à l’AFP. Sa vie est actuellement en danger, l’été et l’hiver étant extrêmement rudes au nord du Cercle polaire.

Dans ces conditions, l’association « Weekend à l’Est », marrainée par l’ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira, s’est adressée au président et au jury du Festival de Cannes en lançant un appel urgent :

« À l’heure de la grande fête du cinéma qui va bientôt s’achever à Cannes, ce  qui arrive au réalisateur Oleg Sentsov ne relève pas de la fiction : il affronte une violence coercitive réelle, inhumaine, et risque aujourd’hui d’y laisser sa vie. Le temps est désormais compté. Le festival de Cannes a toujours défendu la liberté d’expression partout dans le monde. Il peut faire un geste important pour sauver Oleg Sentsov.

M. Thierry Frémeaux, Madame Cate Blanchett, Mesdames et Messieurs les jurés, nous vous demandons de tout mettre en œuvre pour sauver la vie d’Oleg Sentsov, par exemple en lui décernant une mention spéciale lors de la clôture du festival. Cet acte fort, engagé, aurait un impact international retentissant. Vous affirmeriez ainsi que l’art et la liberté, toujours, résisteront aux politiques despotiques construites sur la censure et la répression. »

Rappelons que le cinéaste russe Kirill Serebrennikov est assigné à résidence alors que son film Leto est en compétition au Festival de Cannes. La Société des Réalisateurs de Films a ainsi elle aussi lancé un appel, ce jeudi 17 mai, pour la libération du cinéaste ukrainien, donc voici un extrait :

« Oleg Sentsov est un homme déterminé, prêt à aller jusqu’au bout. La situation est d’autant plus dangereuse que sa santé est déjà dégradée. Aussi, nous demandons solennellement au président de la République française d’intercéder auprès de Vladimir Poutine pour qu’Oleg Sentsov soit libéré au plus vite. […] nous ne pouvons que faire le constat amer de l’état de la censure et de la répression aujourd’hui en Russie. C’est pourquoi nous demandons également à tous les cinéastes présents, aux organisations des festivals, mais aussi à notre ministre de se solidariser pour porter avec nous cette requête. Ne laissons pas mourir un collègue dans l’indifférence. Exigeons sa libération. »

Les réactions d’indignation se multiplient et la demande d’une réaction forte du président Emmanuel Macron est attendue, pour qu’il exige à son homologue russe de le libérer sur le champ.

Visuel © Wikipedia commons