JO 2016 : quel lien avec la culture ?

16 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

Les Jeux Olympiques sont avant tout une compétition sportive de premier ordre, mais ne se réduisent pas au jeu des épreuves. Au contraire, la cérémonie est totale. Et elle est aussi culturelle. Preuve en quatre points. 

L’ouverture des JO, une ode à la musique brésilienne

Afin de fêter les premiers JO ayant lieu sur le continent sud-américain, la musique brésilienne a été mise à l’honneur lors de leur ouverture. La cérémonie a commencé avec la chanson Aquele abraço de Gilberto Gil, icône de la musique brésilienne, puis avec une version acoustique de l’hymne brésilien interprété par Paulinho da Viola à la guitare. Enfin, les diverses tendances de la musique brésilienne ont été exposées, de la bossa et la très célèbre chanson A Garota de Ipanema de Tom Jobim au « passinho » originaire des favelas, mélange de hip-hop et de capoeira, à Pais tropical de Jorge Ben Jor.

Des épreuves musicalement très pop

Il suffit de regarder la playlist des JO sur Deezer. On y trouve beaucoup d’électro, avec notamment David Guetta, Avicii, Robin Schulz, et beaucoup de pop musique et R&B : Rihanna, Justin Timberlake, Justin Bieber… Par ailleurs, on note la présence de Coldplay ou de la célèbre chanson Hey ya ! du groupe Outkast. Et la chanson qui sort du lot lors de cette édition 2016 des Jeux Olympiques, c’est la chanson Rise de Katy Perry, l’hymne de la compétition composée spécialement pour l’occasion !

Le streetartist français JR se fond dans le décor à Rio

A Rio, JR s’est lancé dans un de ses projets les plus fous (et les plus coûteux). En 2008 déjà, son exposition « Women are heroes » à Rio lui avait valu le Ted Prize. Aujourd’hui, c’est pour les JO que l’artiste expose dans la ville. Il a installé plusieurs sculptures : une immense Léonie Periault qui plonge dans l’eau ou le soudanais Mohd Younes Idriss qui tombe en arrière d’un immeuble. En effet, Mohd Younes Idriss s’est blessé et n’a pas pu participer aux Jeux, et le travail de JR s’intéresse à ceux qui se donnent corps et âme à cette passion pour le sport, en espérant encore y arriver. Son programme, il le résume en ces mots : « s ’ouvrir à l’optimisme et le communiquer à l’audience la plus large possible ».

Elie Chouraqui, un cinéaste qui nous parle de volleyball !

Le réalisateur de Paroles et musiques, Harrison’s Flowers, et plus récemment L’origine de la violence, qui est aussi acteur – dans beaucoup de films de Claude Lelouch notamment -, auteur de la comédie musicale Les Dix commandements, et scénariste de bande-dessinée, ne semble jamais se réduire à une seule de ses facettes. Cet été, Elie Chouraqui est aussi consultant volley-ball pour France TV à Rio ! En effet, le cinéaste a été international de ce sport dont il est passionné, et capitaine de l’équipe de France.

Visuel : © JR-art.net


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: